Introduction

Tout d’abord, nous te souhaitons la bienvenue sur le MOOC des Étudiants, jeune Padawan.

Ici, nous allons te parler, peut-être te faire découvrir et on espère t’apprendre des choses sur ce que l’on appelle plus communément le Dark Web, de ses usages mais aussi de ses mésusages. Mais tout d’abord, posons les bases : le Dark Web, qu’est-ce que c’est ?

Le Dark Web est en fait ce qu’on pourrait appeler la « partie cachée » des internets et représente, conformément a la métaphore souvent utilisé de l’iceberg, entre 70% et 90% du Web global, bien que beaucoup soient des sites fantômes ou miroir.

Capture d’écran 2015-05-15 à 13.42.04

En fait, le Dark Web, ce sont toutes les pages web accessibles en ligne mais non indéxées par les moteurs de recherche classique tel que Google. Certain moteurs, comme TOR qui est sans conteste le plus connu, prennent cependant en compte ces milliards de page Web. 

Lorsqu’on parle du Dark Web, la majorité des personnes qui en ont entendus parler ne connaissent que le côté « folklorique », « mythologique » de cette partie d’Internet. Effectivement, quand on en parle dans les médias (dans des émissions comme Envoyé Spécial par exemple), on limite vite le Dark Web à la vente de drogue, d’arme à feux, de pages pédophiles etc. Or, c’est vraiment une vision très réductrice de ce qu’est et peut être le Dark Web, ceci n’est qu’une infime partie de ce que l’on peut faire sur ce réseau. Mais heureusement pour toi, nous sommes là, et nous allons tout t’expliquer !

Il faut donc savoir que les Darknet ne sont pas le jumeau maléfique d’Internet, au contraire. Mais, pourquoi LES Darknet ? Les Darknet, car en réalité, ce sont des VPN (Virtual Private Network) anonymes, qui fait que ton adresse IP reste cachée des autres utilisateurs. En d’autres mots, tu deviens anonyme et intraçable. L’internaute lambda ne pense pas à dissimuler son adresse IP, car il n’en a pas l’utilité d’une part, et d’autre part, la plupart du temps, il ne sait pas trop à quoi elle sert. Sur le réseau public, la navigation est simple, et cet internaute peut rentrer en contact avec n’importe qui, n’importe quand, alors que les utilisateurs du Dark Web ne se connectent qu’à des personnes de confiance. C’est un réseau basé sur la confiance, que l’on appelle plus P2P (peer-to-peer, ce que tu utilises quand tu télécharges des données sur Internet, ou via un logiciel de torrent) mais F2F (friend-to-friend). Les Darknets garantissent des échanges cryptés, anonymes et intraçables. Ces réseaux sont des réseaux de petites tailles, qui ne comptent pas plus qu’une dizaine d’utilisateurs. Tout le monde est capable d’en créer un afin de partager des fichiers, ou autre. Cependant, rares sont ces réseaux qui fonctionnent de manière si fermé. Un utilisateur de ces réseaux passera facilement d’un réseau à un autre par le biais de ses contacts, d’où le F2F. Afin de garantir cette navigation qui passe par la confiance, les noms de domaine sont remplacés par des URL composés de longues suites de chiffres et de lettres par exemple, ce qui rend improbable la mémorisation des pages web visitées, ainsi que la reconnaissance des moteurs de recherches classiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *