Certification

cropped-hastag-connasse.png

C’est le grand moment, après avoir vu nos études, nos recherches et avoir découvert ce qui en découlait, à vous de nous montrer si vous avez compris!

Alors êtes-vous une/un #CONNASSE ?

Bon courage

Mathilde et Romane

Question 1

Pourquoi les femmes utilisent-elles le #Connasse et aiment autant le Livre « La femme parfaite est une connasse ? » selon la sociologue Jeanne Mossuz-Lavau ?




Question 2

Laquelle de ces affirmations est fausse ?




Question 3

Comment définir les teams comme par exemple la teamFDP ?




Question 4

Peut-on dire que la mini-série Connasse et le Livre « La femme parfaite est une connasse » ont le même but ?




Question 5

Quelle est la caractéristique inédite des Next-Waves feminist ?




Question 6

Le phénomène #Connasse touche-t-il que les femmes ?




Question 7

Pour quelle cause à t’on créer le manifeste des 343 salopes ?




Question 8

Dans notre sondage, les sondés pensent que les classes d’âges les plus touchés par l’utilisation des #Insultes sont :




Question 9

Quel est l’avis de Florence Forrestie sur le phénomène #Connasse ?




Question 10

Laquelle de ces affirmations est vraie ?




 

C’est l’heure de se dire #AuRevoir !

Nous vous avons présenté nos recherches, l’expérience des internautes par rapport au phénomène et la différence avec l’espace public physique.

Désormais, nous vous montrons ce qui en découle sur un plan plus large.

Le succès de la série Connasse, le Best-seller « La femme parfaite est une connasse » et son second volume… Bref, tant d’utilisations du terme Connasse qui ont énervé une humoriste, mais que la #Connasse de Canal+ pardonne volontiers.

Néanmoins, c’est le succès de l’insulte, notamment celle féminine, qui a permis la formation d’une identité numérique:

S’insulter soi-même est devenu une façon de se mettre en valeur, à un tel point que c’est même devenu esthétique, ce qu’ont bien compris certaines marques et créateurs!

Mais la formation de l’identité, notamment dans un courant féministe, a également donné naissance à un nouvel art: Digifeminism, Next-wave feminism… la réappropriation de l’image de soi, chez certain(e)s artistes donne lieu à une forme d’art hybride, mêlant cause féministe, propriété de son propre corps, art et culture numérique.

Les Next Wave Feminist, pour la plupart né(e)s dans les années 90 et, par conséquent, native digital, ont bien compris les enjeux de l’identité et de la mise en scène du « soi » traités sur internet. Ces artistes ont donc su s’emparer des codes d’internet pour les détourner. Ce que le magazine Cheek et l’Obs appellent les pop-feministes, les Inrocks les définissent comme « une génération hybride (…) qui a totalement assimilé la culture des gender studies (…) et se fait un plaisir de mettre en pièces hétéronormativité et réseaux sociaux”. Problème: à force d’essayer d’analyser ces artistes par rapport à la culture numérique, on prend le risque d’en oublier le combat féministe de l’égalité homme-femme. Le magazine Cheek redoute même qu’il puisse exister, dans ce nouveau mouvement, un caractère éphémère, comme beaucoup de produits issus de la culture numérique, faisant passer un acte de l’ordre du militantisme à l’ordre de la pop-culture. Mais toujours est-il que les Next Wave féministes sont bien présentes, et de plus en plus. De plus, comme le dit la digifeminist Emilie Gervais, ces artistes ont totalement « digéré » les codes de cette culture, alors, peut-être est-ce là la nouvelle façon d’être présent dans un combat, grâce à internet?

 

 

Documentation sur les DigiFeminist:

http://www.dazeddigital.com/artsandculture/article/23717/1/body-anxiety-and-a-new-wave-of-digifeminist-art

http://dailymetal.eu/blog/arvida-bystrom–grotesque-in-the-femininity/1214/

http://www.lesinrocks.com/2014/02/11/actualite/sexue-connecte-feminisme-nouveau-genre-11469062/

http://obsession.nouvelobs.com/pop-life/20140620.OBS1234/artistes-auteures-businesswomen-qui-sont-les-feministes-pop.html

http://cheekmagazine.fr/contributions/les-martiennes-feminisme-pop-concept-bullshit/

http://www.elvaiven.com/blog/feministas-digitales

Galeries:

http://lovebryan.com/sandy/

http://www.petracollins.com/

http://www.chloewise.com/fashion

http://www.emiliegervais.com/

 

Ici l’interview des soeurs Girard: Auteures du Livre La femme parfaite est une connasse

http://www.canalplus.fr/c-emissions/c-la-nouvelle-edition/pid6850-la-nouvelle-edition.html?vid=1263920

Ici l’intervew de Camille Cottin et son avis sur les critique de Florence Forrestie : https://www.youtube.com/watch?v=wIxYmEN__GA

Ici le lien pour l’article Webulition : http://www.webullition.info/le-phenomene-connasse-14736

Séquence 3- #Connasse VS Connasse IRL*

Nous vous présentons ici différentes figures de la Connasse. Il est question de représenter la différence entre l’utilisation de l’insulte sur internet et dans l’espace physique. Pour cela, nous vous présentons ici deux Connasses différentes :

1: celle qui fait part de sa vie et utilise cette insulte sur les réseaux sociaux. On la voit, on ne l’entend pas mais on la lit. C’est la #Connasse.

2: celle qui fait part de ce qu’elle pense à haute voix, comme certains usagers le font sur les réseaux sociaux. C’est la Connasse InRealLife*.

Le but est de mettre en avant différents problèmes :

-L’utilisation de l’insulte dans l’espace physique et sur internet sont-elles ressenties et considérées comme aussi acceptables l’une et l’autre ?

-La facilité d’utilisation de l’insulte sur les réseaux sociaux est-elle un facteur clé du fait qu’elle semble être d’avantage tolérée que « dans la vraie vie » ?

-Comment ressentons nous cette différence ?

-A-t-on les mêmes réflexes de jugement, ou de réaction lorsque l’on fait l’expérience de ces deux types d’utilisation de l’insulte (sentiment de harcèlement, se défendre, penser au fait qu’on puisse utiliser la loi…) ?

*In Real Life: le fait de transposer une vie et des relations sur un outil numérique dans « la vraie vie »

 

A vous de jouer, faites une petite mise en scène d’un des trois twitts suivants et twittez le nous au compte @connasseIRL!

connassemooc

connassetpmpTweetIRLséquence3

Séquence 2-L’expérience face à l’insulte.

 

Suite à cette vidéo, il serait intéressant de recevoir, de nouveau ou pour la première fois, vos avis, votre participation à ce phénomène et votre ressentis sur cela. Servez-vous de l’espace de commentaires pour vous exprimer sur le thème: 

L’utilisation du #hashtag insulte sur les réseaux sociaux: phénomène passager, violent ou influencé par la facilité de s’exprimer derrière un écran? Faut-il y voir une forme de violence ou une logique des outils numériques? 

Vous pouvez aussi nous envoyez vos avis sur le compte twitter @connasseIRL.

Merci pour cette participation, qui permettra de mieux comprendre comment la culture numérique intègre ce phénomène.

Dans cette séquence, nous allons revenir sur les apports théoriques et les articles qui nous ont beaucoup aidé durant notre recherche. Nous allons également vous présenter les résultats de notre sondage que réalisé auprès des internautes. De ce fait, vous pourrez visualiser plus facilement la façon dont l’expérience de l’ #insulte sur les réseaux sociaux est ressentie et pratiquée.

Bonne Vidéo!

 

Les articles:

> Les adolescents sur twitter acte I c’est l’histoire d’être I : Enquête sur la relation que les adolescents entretiennent avec Twitter, ainsi on voit très clairement que Twitter devient un espace de parole démocratisé, on peut parler comme on veut «  Alors que l’impression d’anonymat sur Twitter est bien plus grande (avec la possibilité de s’y inscrire sous pseudo, sans donner trop d’informations personnelles, et le sentiment que le réseau n’est pas encore utilisé par tout le monde), ils s’y affranchissent avec joie d’une certaine pression entourant leur existence numérique.« 

http://www.lemonde.fr/technologies/article/2012/10/12/les-adolescents-sur-twitter-acte-i-c-est-histoire-d-etre-in_1761942_651865.html .

> Le Feminisme est-il soluble dans la blogosphère ?

Article qui nous présente comment les féministes se servent d’internet comme nouvelle espace de mobilisation. Aujourd’hui tout le monde, à des échelles différentes, peut agir dans cette cause.

http://rue89.nouvelobs.com/2011/03/02/le-feminisme-est-il-soluble-dans-la-blogosphere-193085

> Il n’y a pas de nouveau féminisme mais un renouveau du féminisme.

On voit très bien que le problème du sexisme est très présent sur la toile mais pour Valérie, du blog CrepeGeorgette.com, elle explique qu’ :« Il faut réaliser que le féminisme intéresse très peu de monde. Internet permet de converser à peu près avec n’importe qui, y compris celle ou celui qui se fout du féminisme. » et donc le  But de ces nouvelles féministes est de présenter un discours plus accessible  et de profiter de la visibilité et de la diffusion du discours via le Web . Cependant pour   Caroline de Haas d’Osez le féminisme ! Avoue que :  « Internet est très important pour déclencher l’intérêt, permettre un premier contact avec les gens. Mais ça n’ira pas plus loin. Personnellement, je ne crois pas aux personnes qui militent seules chez elles, devant Internet. Il manque ce côté collectif du militantisme. » .

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/8-mars-il-n-y-a-pas-nouveau-feminisme-mais-renouveau-du-feminisme_1497139.html

> Connasse et fières de l’être:

Ainsi cette insulte est repris comme une preuve d’humour , mais aussi une preuve que l’on peut avoir de l’auto-dérision , c’est pour la sociologue «  une forme de modernité. Sous des dehors ludiques et humoristiques, il se traduit par une espèce de rébellion. Ces femmes disent: «Non, nous ne sommes pas des femmes parfaites!» quitte à faire preuve de méchanceté. Nous ne sommes plus dans le misérabilisme et le larmoyant. Le féminisme a souvent placé les femmes dans une position de victimes. Ici, c’est tout le contraire: les femmes revendiquent un certain je-m’en-foutisme, tout comme la liberté d’être imparfaite et d’avoir une vie qui l’est tout autant.Dans ce même article on lui demande si ce terme connasse n’est pas, à force, trop injurieux, ce à quoi elle répond que « ce terme se veut certes provocant, mais il est à prendre au 3e, voire au 4e degré. Quel que soit le combat, il y a toujours besoin d’humour

http://www.migrosmagazine.ch/societe/reportage/article/connasses-et-fieres-de-l-etre

Séquence 1-Mais qui est connasse ?

Voici la vidéo introductive de ce Mooc. Grâce à celle-ci, vous allez apprendre pourquoi nous avons choisi ce sujet qui, nous en sommes conscientes, peut sembler ne pas être un sujet d’étude. Vous allez voir que les réseaux sociaux ont donné une nouvelle vie à l’insulte: mise en valeur de soi, identification, hashtag, nombreuses sont les réactions aux insultes sur les réseaux sociaux mais, quelle est la différence avec « la vraie vie »*?

Bon visionnage.

*La vraie vie: nous entendons par là ce qui peut être ressenti, entendu, vu, interprété, entendu, dans une action dans l’espace public (physique) en opposition à l’identité numérique formée sur les réseaux sociaux. 

 

 

N’oubliez pas de nous montrer ce que vous avez retenu!:

Question 1

De quel(s) phénomène(s) allons nous parler?




Question 2

Combien de volumes comporte l'oeuvre "La femme parfaite est un connasse"?




Question 3

Sur quelle chaîne est apparue la série #Connasse?




#Bonjour !

Bienvenue dans Les Moocs des Etudiants.hastag connasse

Ce Mooc a pour but de vous faire découvrir les différentes utilisations du hashtag #Connasse, et les phénomènes qui en découlent. Nous nous intéresserons alors aux phénomènes utilisant ou détournant les codes d’internet à partir de cette insulte féminine.

 

Ce Mooc vous est proposé par Mathilde Rebah et Romane Bourgeois